Les amis, dans cet article, nous allons nous inspirer de Mr Churchill et comprendre ce qui a fait la légende du Bulldog.

En tant qu’hommes séduisants, nous nous intéressons tout naturellement à d’autres disciplines que la séduction. L’histoire, la culture, l’anthropologie, la géo-politique, la philosophie sont des armes indispensables pour comprendre le monde qui nous entoure.

L’homme qui comprend le monde qui l’entoure peut le dompter.

Mr Churchill est une figure historique dont l’existence a beaucoup à nous apprendre.

Par où commencer pour décrire le destin hors du commun de l’homme qui a marqué le XXème siècle à tout jamais ?

Militaire, peintre, écrivain, homme politique, comment s’inspirer de cet homme aux talents aussi divers que pointus ?

Celui qu’on surnomme le Bulldog est une usine d’inspiration pour tout âme désireuse d’accomplir un grand destin.

De ce fait, je vous ai concocté dans cet article 5 leçons de vie de Mr Winston Churchill.

Je vous épargnerai les détails concernant le mal de crane que j’ai ressenti en essayant de condenser les innombrables enseignements issus de l’existence du Bulldog en 5 leçons de vie.

J’ai donc essayé de vous partager les 5 leçons de vie qui résument le mieux son parcours.

Trêve de bavardages, allons donc au vif du sujet !

1/Vos échecs ne vous tueront pas, votre inaction si…

Les premières années du jeune Winston ne sont pas des plus faciles. A l’école, c’est un cancre indiscipliné, un agitateur et un bagarreur. Ses bulletins sont catastrophiques. C’est limite une cause perdue.

S’ajoute à cela le manque d’affection de ses parents lorsqu’il est au pensionnat. Son père, trop occupé par sa carrière politique et sa mère par les mondanités de la société britannique, ne viennent lui rendre visite qu’une fois par an. Winston souffre beaucoup alors mais voue tout de même une grande admiration à son père dont l’épopée politique inspire Winston. Il apprend les discours de son géniteur et les récite dans sa chambre. C’est là que le jeune Churchill commence à entrevoir son destin mais il est encore trop loin pour le caresser.

La scolarité du jeune Winston est un désastre affligeant. Son père, le voyant comme un bon à rien n’ayant pas les capacités d’embrasser une carrière politique, décide de le diriger vers une carrière militaire. Ironie du sort, Randlph (son père) connaîtra une fin tragique en politique et mourra prématurément tandis que Winston sera l’un des plus grands hommes politiques de l’Histoire, si ce n’est le plus grand homme politique du XXème siècle.

Cependant, cette décision que prit Randolph de diriger son vers une carrière militaire fut brillante. C’est là que le Bulldog se révéla enfin. C’est dans le feu de l’action qu’éclate tout le potentiel du jeune Churchill. Cavalerie, tir, escrime, Winston se distingue dans toutes les disciplines.

Malgré son enfance et adolescence chaotiques et brodées d’échecs, Winston prouve toute la ténacité et la fougue qui l’anime.

Winston n’oublie pas son rêve politique, il envoie à son père : « Voyez, finalement, je ne suis pas tant un bon à rien. Un jour, je siégerai à vos cotés au parlement ».

Comme tout homme, Winston a connu son lot d’échecs, certains étaient même cuisants et l’ont plongé dans de profondes dépressions. Mais il a toujours su se relever et replonger dans le feu de l’action.

Laissez-moi vous conter l’un de ses plus grands échecs : Le désastre des Dardanelles. Au début de la 1ère Guerre mondiale, Churchill était premier Lord de l’amirauté. 1 ans après le début de la guerre, Churchill avait pour ambition de contourner les allemands et duper le Kaiser en le coupant en partie de son précieux allié, l’empire ottoman. Dans ce sens, il envoya des navires et des soldats britanniques dans l’espoir d’atteindre Constantinople. Son projet est un désastre et 100 000 britanniques trouvent la mort aux Dardanelles.

Résultat ? Mr Churchill est contraint de démissionner après avoir été le vecteur de cette hécatombe.

Il plongea dès lors dans une profonde dépression qu’il essaya de noyer dans sa passion pour la peinture. Passion éphémère cependant tant il se sent loin du paysage politique et du pouvoir. Le Bulldog se sentait pour la première fois de sa vie impuissant face aux événements. Sa patrie était en guerre pendant que ses tableaux ne transmettaient que l’image du sang et du désespoir. Il décrira cette période comme la plus sombre de son existence. Sa femme pensait qu’il était fini et qu’il ne se relèverait plus. Son bon vieux compagnon, le Whysky, le maintenait artificiellement en vie pendant que l’inaction le tuait à petits feux.

Mais le Bulldog n’avait pas encore dit son dernier mot. Saisi par son instinct fougueux, il prit son sac et alla servir sa patrie en France contre les troupes allemandes. Il décrivit à sa femme toute l’horreur de la guerre et les conditions de vie atroces dans les tranchées mais lui avoua qu’il ressent un bonheur auquel il n’a pas goûté depuis des mois. L’action le maintenait en vie.

A son retour au Royaume-Uni, il se voit regagner un poste de ministre de l’armement et contribue à sortir victorieux de la Grande Guerre.

Messieurs, Mr Winston Churchill vient de nous livrer sa première leçon de vie :

L’échec ne tue pas, l’inaction si.

2/Comme Mr Churchill, soyez conscients que vous avez un destin à accomplir

C’est ce qui différencie les grands hommes du reste des mortels. Ils sont persuadés au fond de leur être qu’ils ont un grand rôle à jouer dans la société. Ils voient leur existence comme une épopée héroique à vivre.

Jeune, en observant la carrière politique de son géniteur, Winston a vu germé dans son esprit le rêve d’embrasser une carrière politique. Ce rêve devint sa mission de vie à la mort prématurée de son père à l’age de 45 ans.

A ce moment-là, Winston avait pour seul obsession de redorer le blason familial et de réussir là où son père avait échoué.

Il avait aussi cette certitude qu’il mourrait tôt comme son père et une partie de ses ancêtres. Certitude qui se révéla fausse puisqu’il vivra 90 bonnes années. Mais cette fausse certitude a eu le mérite de lui faire prendre conscience de la valeur de chaque minute de son existence. Je vous ai déjà parlé de cette idée de prendre conscience de notre mortalité pour valoriser notre vie, nos rêves et notre ressource la plus précieuse qu’est notre temps. J’en ai parlé dans cet article.

En effet, en prenant conscience de sa probable mortalité prématurée, Winston comprit que qu’il n’avait pas une minute à perdre loin de la réalisation de son destin. Tout son esprit n’était focalisé que sur sa mission de vie. Ainsi, lorsqu’il était jeune officier britannique et qu’il faisait la guerre dans les 4 coins du monde pour servie l’empire (Cuba, Afrique du Sud etc…), il eu l’ingénieuse idée de faire parler sa plume pour lui donner un écho. C’est ainsi qu’il devint correspondant de guerre de l’empire et qu’il se fit un nom dans la presse britannique. Il relatait les événements de guerre avec brio.

Voyez-vous, comme Mr Churchill, cherchez toujours les solutions qui vous rapprocheront de votre de vos objectifs. Votre esprit doit toujours être concentré sur les solutions et non les excuses. Lorsque vous etes conscients du destin que vous avez à accomplir et de la valeur de chaque graine du sablier, votre cerveau s’allie à votre cause pour servir religieusement votre dessein.

Dans ce sens, Mr Churchill disposait d’un esprit fougueux qui ne ménageait pas ses efforts pour impacter le monde. Il n’hésitait pas à user de ses innombrables talents pour servir sa cause. Lorsque ce n’était pas ses discours éloquents au parlement, c’était sa plume qui prenait le relais.

Après son échec en tant que chancelier de l’échiquier à la fin des années 20, le Bulldog se retrouva de nouveau relégué au bas de l’échelle politique. Une longue traversée du désert l’attendait. L’inaction risquait de lui faire rencontrer sa bonne vieille maîtresse, Mme Dépression.

Il prit de nouveau sa plume pour continuer à exister. Il fustigea le gouvernement en place en l’alertant du danger de la montée des mouvements fascistes. Sa voix raisonna dans le vide. Mais le Bulldog persévéra en alertant de nouveau sur la dangerosité d’Adolph Hitler pendant que l’Europe somnolait. Il lança une diatribe à l’encontre du premier ministre Mr Chamberlain en lui déclarant que l’Histoire lui donnera raison puisqu’il l’écrira lui-même.

A l’approche de la guerre, tandis que le gouvernement britannique se montrait trop timide et pacifique en cédant aux petits caprices d’Hitler espérant ainsi éviter la guerre, Churchill écrira ces mots qui resteront dans les annales de l’Histoire :

« Nous semblons être très proches du sinistre choix entre la guerre et le déshonneur, je pressens que nous choisirons le déshonneur et que nous aurons la guerre quelque temps après ».

5 mois plus tard, l’Histoire donnera raison à Mr Churchill. L’invasion de la Pologne par Hitler en septembre 1939 allait tuer tout espoir pacifique. La vision de Churchill était juste, la guerre était inéluctable. L’opinion publique bascule peu à peu, les journaux encouragent le retour du Bulldog. Chamberlain cède et nomme Churchill premier Lord de l’Amirauté. 1 an plus tard, Chamberlain démission et cède le poste de premier ministre au vieux lion. Churchill se retrouve au sommet du pouvoir. Seul le roi est au dessus de lui. Sa ténacité et son ambition d’accomplir son destin ont eu raison des événements. C’était comme si toute son existence était une préparation pour ce moment précis. A 65 ans, le Bulldog allait écrire le cours de l’Histoire et marquer le XXème siècle.

Les amis, soyons honnêtes, rares sont les Hommes qui auront l’impact qu’a eu Mr Churchill sur l’Histoire. Mais imprégnons-nous de lui pour tenter d’écrire du mieux que nous pouvons notre légende personnelle.

Les amis, soyez conscients que vous avez un destin à accomplir !

3/Maniez les mots avec élégance et vos paroles deviendront sacrées

Les mots ont un pouvoir qui transcende les époques.

Leur pouvoir est immense, ils donnent du charme à vos idées et s’ils réussissent l’exploit de retranscrire vos pensées de la manière la plus claire et la plus belle qui soit, séduiront à coup sur vos lecteurs ou vos auditeurs.

Mr Churchill était incontestablement le maître des mots. Il les domptait à sa guise et les faisait valser au rythme de sa plume.

Hormis sa fidèle confidente Mme Plume, qui l’accompagnera d’ailleurs jusqu’aux derniers jours de sa vie, Mr Churchill était un orateur hors pair.

Ses discours d’une éloquence majestueuse déstabilisaient même ses opposants les plus farouches. Son discours en tant que premier ministre le 13 mai 1940 en est témoin. Il lui valut une standing ovation même de la part des membres de l’opposition.

A l’opposé d’un discours de Macron où il parle 40 min pour ne rien dire, Mr Churchill allait droit au but et avait l’âme d’un vrai leader. Ce discours de guerre qui mobilisa toute la population britannique derrière lui, a réussi à solliciter et faire renaître le courage britannique à un moment où tout semblait perdu. Hitler semblait invincible et voilà que Churchill par un discours historique, a réussi à redonner du courage à toute une nation.

« Je n’ai rien d’autre à offrir que du sang, du labeur, des larmes et de la sueur »

A la fin de ce discours, le vieux lion reçoit une ovation des députés. C’est pour ce discours notamment, et pour ses brillants talents d’orateur et d’écrivain que Sir Winston Churchill recevra 13 ans plus tard, en 1953, le prix Nobel de littérature.

Voyez-vous, aujourd’hui, nous vivons à une époque où nous sommes absorbés par nos écrans. Or, pour développer ses qualités rédactionnelles mais aussi son aisance à l’oral, la lecture est notre fidèle alliée. Nous devons lire, lire et encore lire. C’est ainsi que vous développerez votre vocabulaire et votre aisance rédactionnelle. C’est ainsi que vous réussirez à donner de belles tournures à vos phrases.

J’imagine aussi que si vous êtes là, c’est que vous êtes des hommes qui aspirez à vous développer, à vous cultiver et à être à l’écoute de votre curiosité intellectuelle. J’imagine aussi que vous désirez rencontrer et séduire des femmes intéressantes et cultivées.

Comment y parvenir si vous n’arrivez pas à vous exprimer de la bonne manière et que vos textos sont saturés de fautes d’orthographe ?

Les amis, une prosodie impeccable donnera à vos paroles une autre dimension et vous ouvrira bien des portes dans la vie.

Dans ce sens, je vous conseille un bon exercice à réaliser quotidiennement. Lisez pendant 10 minutes à voix haute en jouant sur votre voix et votre intonation. Enregistrez-vous pour mesurer vos progrès avec le temps. Vous pouvez le faire aussi avec un crayon dans la bouche, c’est un exercice efficace pour améliorer à terme votre élocution.

Mr Churchill, quant à lui, a développé ses qualités d’orateur dès son plus jeune age en répétant les discours de son père devant son miroir.

Rappelez-vous.

« Rien ne vaut la puissance de l’entrainement »

4/Tout comme Mr Churchill, le vrai leader est celui qui lie les paroles aux actes

On a beau être éloquent à l’oral, on ne peut être un orateur accompli que si nos discours sont en accord avec nos actes.

C’est le cas de Mr Churchill.

Quand il fait son fameux discours de guerre en 1940, les britanniques sont derrière lui parce qu’ils savent que le Bulldog n’hésiterait pas deux secondes à servir et à mourir pour sa patrie. Il a déjà fait ses preuves à ce niveau-là. Il était soldat de l’empire plus jeune en combattant pour sa patrie dans les 4 coins du monde jusqu’à rejoindre le Royaume-Uni en 1900. Lors de la 1ère guerre mondiale, il a servi une nouvelle fois sa patrie sur le sol français. Les britanniques ont conscience du courage et de l’énergie fougueuse qui animent le Bulldog.

Remettons-nous dans le contexte de l’époque. La première guerre mondiale a laissé des séquelles. La plupart des nations œuvrent pour la paix tandis qu’Hitler apparaît inarretable.

Lorsque Mr Churchill fait son discours de guerre, les britanniques sont paralysés par la peur. Le courage était là mais il fallait le réanimer et le faire ressortir à la surface. Seul un homme comme Churchill pouvait réaliser cet exploit. L’éloquence de son discours et les actes, à la hauteur de ce dernier, ont redonné foi aux britanniques. A ce moment précis, l’Angleterre c’était Churchill et Churchill c’était l’Angleterre.

Malgré tous les obstacles, les défaites, les anglais sont restés derrière leur premier ministre. Quand la France a capitulé au bout de 6 semaines, les anglais sont restés derrière lui. Quand Hitler ont bombardé bombardait Londres, les anglais ont résisté et sont restés derrière lui. Mais encore une fois, les discours qui incitaient à la résistance ne manquaient pas d’éloquence tout au long du conflit. Les actes suivaient aussi. A 65 ans, le Bulldog débordait d’énergie, il dormait 4h par nuit et était sur tous les fronts. Lorsqu’Hitler bombardait Londres, le vieux lion se déplaçait sur le terrain pour donner de la force et du courage à son peuple. Les londoniens étaient à 1000% derrière lui. Ils s’entassaient dans le métro et dormaient là-bas dans des conditions déplorables mais conscients de l’importance de résister à la tyrannie.

L’Histoire retiendra que le Royaume-Uni se dressa seul et résista héroïquement à la puissance militaire nazie. Cette guerre, c’était celle de Churchill. C’est lui aussi qui fit tout son possible pour faire entrer les Etats-Unis en guerre aux cotés des alliés. C’est lui qui tapa du poing pour se faire entendre par Staline afin de lier les forces russes, britanniques et américaines. C’est lui qui, prit par une crise cardiaque après son discours aux Etats-Unis pour entérinée l’entrée en guerre des américains, supplia son médecin de garder le secret. Le premier ministre ne devait pas montrer de signe de faiblesse à un moment aussi crucial de la guerre. A ses risques et péril, il reprit le travail avec l’énergie d’un surhomme dopé au cigare et au whisky.

Si Hitler fut vaincu en 45, c’est en grande partie grâce au courage et à la ténacité du vieux lion. Si vous avez une vision, un but plus grand que vous, les autres ne vous suivront que si vous êtes le premier à vous mouiller pour votre cause. C’est bien beau de tenir de belles paroles, si vos actes ne suivent pas, vous ne porterez jamais le costume d’un leader.

5/Combattez vos démons intérieurs avec la même ardeur que vos ennemis extérieurs

Vous ne pourrez affronter les grandes épreuves de votre existence sans gagner d’abord votre lutte intérieure.

Les plus grands ennemis de Mr Churchill étaient d’abord des ennemis intérieurs. Ce sont l’inaction et la dépression. On peut dire que l’inaction était la cause de sa dépression.

Des son plus jeune age, le Bulldog était une décharge d’énergie. C’était un homme d’action. L’action était son seul moyen de rester en vie. Son inaction le tuait

Son plus grand combat était d’abord de lutter contre l’inaction. De ce fait, il a développé plusieurs passions et addictions pour sa lutte. Peinture, écriture, guerre, Whisky…

Le Bulldog devait toujours rester en mouvement pour ne pas mourir. Cette lutte intérieure lui a permis d’accumuler un tas d’expériences, de vivre un tas d’épreuves qui ont forgé sa force intérieure.

C’est cette force intérieure qui lui a permis de tenir tete aux nazis et de résister.

Le vrai lion avait un courage à toute épreuve. Il préférait mourir avec honneur qu’être tué misérablement par le poids de son inaction. C’est ce qui l’a poussé à aller combattre en France pendant la 1ère guerre mondiale. Il préférait mourir avec honneur en servant sa patrie sur le sol français qu’être emporté par la dépression qu’a causé son échec aux Dardanelles.

On tombe souvent dans le piège d’éviter nos guerres intérieures et pensons naïvement que notre malheur est du au monde extérieur. Or, la plupart des fois, nous sommes notre plus grand ennemi. Si nous sommes à un point de notre vie qui nous est défavorable, à nous de faire les efforts de nous remettre en question pour changer la situation.

Si Mr Churchill n’avait pas lutté férocement contre ces démons intérieurs, l’Histoire n’aurait peut-etre jamais retenu son nom.

Nous sommes nos propres limites. A nous de les repousser !

Votre ami,

Kamal

Mon compte Instagram : kamalkemzi

Pour ceux qui veulent aller plus loin et qui souhaitent passer un cap dans leur développement personnel et apprendre à exploiter pleinement tout leur potentiel de séduction, mon livre « Atteignez le succès que vous méritez avec les femmes » est disponible sur Amazon.


0 commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :