Je sais ce que vous vous dites, l’un des plus grands pièges de la séduction, qu’est ce que cela pourrait bien être ? Que nous réserve encore tonton Kamal ?

Ah en tout cas je prends un grand plaisir à vous partager cet article. Cela me tient vraiment à cœur. Ce sera l’occasion pour moi de pousser un petit coup de gueule et de réveiller certains esprits masculins.

Quelques minutes avant de vous écrire ces quelques lignes, je reçus un appel de la part d’un bon pote à moi. Nous discutâmes donc de nos conneries habituelles, puis il me raconta certaines péripéties qu’il rencontre pendant son opération séduction avec une de ces créatures féminines.

Cela m’inspira donc l’article que vous lisez en ce moment. Il fallait absolument que je vous avertisse de l’un des grands pièges de la séduction dans lequel on est tous tombé au moins une fois…

Permettez-moi donc de vous raconter une petite histoire personnelle pour l’occasion.

Installez-vous donc confortablement. Faites-vous un petit thé ou si vous préférez, un chocolat chaud ne fera pas de mal en ces temps hivernales.

Il était une fois… Le petit Kamal qui rencontra l’un des grands pièges de la séduction…

C’était il y a environ 3 ans. A l’époque, j’étais encore un garçon assez sage. Le type sympa que tout le monde aimait bien mais dont le lit recevait de très rares visites étrangères. Le monde de la séduction m’était encore inconnu. Mais nous n’allions pas tarder à faire connaissance.

C’était donc une soirée solitaire du mois de novembre. Les journées se faisaient plus courtes et la belle saison des bikinis nous avait abandonné il y a un moment. Triste vie… (Mais il faut bien passer par là pour apprécier l’été, me diriez-vous). 

Je sortais donc de la fac et rentrais paisiblement chez moi. Fatigué, exténué, je n’avais qu’une seule envie : Me barrer dans une île déserte avec pour seul compagnie, ces 24 belles créatures… 

Bon d’accord, je vous l’accorde, j’étais un peu trop gourmand… Pensez quand même à vérifier si je n’ai pas fais d’erreur en comptant, elles sont bien 24 ?

Revenons-en à la réalité (prenez le temps qu’il vous faudra), j’en étais où dans mon histoire déjà ?

Ah oui je marchais tranquillement pour regagner mon humble demeure. Ma caverne, comme j’aimais à l’appeler autrefois. Sur la route, je scrutais mon fil d’actualité Fb pour noyer ma profonde lassitude.

Et d’un coup, tout bascula…

En relevant lentement ma tete, mes yeux se figèrent à l’horizon.

Elle était là. Devant moi. D’une beauté inégalée. Elle marchait devant moi avec ses airs de princesses. Elle avait un corps de rêve, ou presque. Cette fille me faisait de l’effet. Il n’y a pas photo.

Soudain, je sentis un déclic se produire dans mon cerveau…

C’était comme si le temps s’était arrêté.

C’est là qu’intervint un de mes personnages préférés dans ma tete et qu’il nous fit un discours mémorable (Oui, nous sommes plusieurs dans ma tete… Je parie que là vous êtes en train de me prendre pour un taré MDR)

Bon je vous rassure, j’étais vraiment perché à l’époque… et ça n’a fait qu’empirer.

BREF. Je m’égare.

On va appeler ce personnage William Wallace. Ce bon vieux William me dit alors ces mots qui resteront à jamais gravés en moi :

« Kamal, mon pote, on en a vécu des choses ensemble. Mais aujourd’hui, il est temps d’instaurer une ère nouvelle. Contemple cette belle créature qui marche devant toi. Ne trouves-tu pas dommage de passer à coté de toutes ces belles occasions ? L’avenir de l’humanité est en jeu mon pote. Si nous ne passons pas à l’action, nous perdons l’essence même de notre masculinité. A partir de maintenant, les règles vont changer. Peu importe les conséquences, on ira à la conquête de toutes les belles femmes que le destin mettra sur notre chemin, dans les limites du raisonnable bien évidemment. L’aventure commence aujourd’hui et cette fille pourrait signer le début de cette ère nouvelle. »

Magistral. Après un tel speech, on ne peut que passer à l’action.

Désolé de vous décevoir les amis, je n’ai quand même pas réussi à porter mes couilles ce jour-là.

Je sais, c’était impardonnable…

Abattu, je continuai donc mon petit bonhomme de chemin vers ma caverne. Fuir ma honteuse lâcheté et me plonger dans une profonde solitude.

En arrivant sur les lieux, j’avais toujours la rage au ventre. Le gout amer de la défaite. Pire. Le gout de la culpabilité. Celle de n’avoir pas fait front. Celle d’avoir fuis lâchement devant ce si bel ennemie…

Et c’est là que je pris l’une des décisions les plus stupides que puisse prendre un homme. Je me suis donné comme mission de retrouver cette fille et de la séduire par n’importe quel moyen…

Grave erreur les amis !

C’est là que je suis tombé, tete la première, dans ce qu’on pourrait appeler l’un des plus grands pièges de la séduction…

Et je n’allais pas tarder à le comprendre.

L’un des grands pièges de la séduction : Début de l’opération !

Dans l’intimité de ma caverne, je lézardais sur Facebook pour tuer l’ennui. Merci Zuckerberg d’avoir contribué à encourager la procrastination…

Et c’est là que mon esprit se mit en MODE Sherlock Holmes des réseaux. Je savais que cette fille était dans ma fac, Facebook allait bien me la présenter dans ses suggestions d’amis. BINGO !

Excuse-moi Zuckerberg, tu es un génie mon pote !

Je lui envoie donc une demande d’amitié. Quelques minutes plus tard, elle accepte.

Nous sommes donc officiellement AMIS virtuellement. 

Je lui envoie donc un petit message. Je vous avoue que ma mémoire n’est pas assez performante pour vous retranscrire le début de la discussion. Mais si je me souviens bien, ce fut agréable. Elle répondait sur le champ. La conversation virtuelle était assez fluide.

Et vint ensuite la fameuse question de sa part : « Pourquoi tu m’as ajouté comme ami ? »

« J’ai pensé que nos amis en commun seraient contents de nous voir amis » lui répondis-je.

Elle rigola. Je crois que j’ai marqué un petit point.

Nous discutâmes donc pendant un moment puis elle m’avertit qu’elle devait rejoindre les bras de Morphée.

Ainsi, je restai là réveillé à rêvasser. Je continuai mon petit voyage sur son profil FB. C’était un véritable régal pour les yeux. Quel spectacle !

On continua donc de communiquer sur FB pendant les jours qui suivirent sans que rien ne se passe pour autant. Un mois passa, et toutes mes tentatives pour la persuader de se voir en vrai tombèrent à l’eau. Mais j’étais toujours obstiné. Je voulais réussir ma mission, quelque soit le prix…

1 mois et demi plus tard…

Je me rendis à Lille pour rendre visite à de bons amis. Mon petit séjour se passe bien, on s’amuse comme des petits fous. Je devais rester là-bas environ 5 jours.

Mais 2 jours après mon arrivée là-bas, je reçus un snap qui va tout changer…

« Tu reviens quand de Lille ? » me dit-elle armée d’une photo où son sourire prenait le dessus sur ma raison.

« Je n’ai pas prévu de date retour précise, pourquoi ? » lui répondis-je un peu surpris de son intérêt soudain.

« Je suis libre pour qu’on se voit demain soir » lança-t-elle.

Le moment fatidique que j’attendais depuis 45 jours…

En petit joueur que j’étais, je n’ai pas hésité une seule seconde à raccourcir mon séjour dans le nord pour partager ce moment que j’attendais tant.

Je nageais sans le savoir dans l’un des grands pièges de la séduction…

Le lendemain, je retournai donc à Montpellier et m’apprêtai pour la voir le soir.

Il est 20h. Je suis prêt et j’attends sur le lieu du rendez-vous.

5 minutes passèrent. Aucune nouvelle. 10, 15 puis 20 minutes. C’est là que je reçois un message.

« Je suis en route, je suis là dans 5 min. A toute ! »

Bon, on va dire que c’est typiquement féminin. Elle arriva enfin, il faisait froid, mais elle était toujours aussi élégante.

 Nous passâmes la soirée dans un petit bar. A l’époque, je pensais qu’on passait un bon moment. Mais quand je me remémore tout cela avec du recul, j’ai de la peine pour elle. Elle se faisait vraiment chier. Je n’étais pas encore l’homme intéressant que je suis aujourd’hui (Oui je sais je me la pète un peu haha). J’étais un gentil garçon qui pensait qu’il suffisait d’être gentil et attentionné envers les filles pour les ramener à son lit. C’était pathétique.

Nous discutions donc tranquillement autour d’un verre. Après un moment, elle me dit qu’une de ses copines devait la rejoindre et qu’on pouvait aller tous les 3 au Mac do. La pauvre, elle s’ennuyait tellement qu’elle cherchait une sauveuse.

A la fin de la soirée, je rentre chez moi, pensant avancer dans ma mission. Pendant les jours qui suivent, je continuai donc à lui parler et on s’est même revu. J’ai du payer d’autres verres etc…

Bref, tout était aux frais de ce bon petit Kamal.

J’acceptais la plupart de ses caprices. C’est elle qui décidait quand on pouvait se voir et je ne faisais qu’obéir inconsciemment à sa façon de faire.

L’un des grands pièges de la séduction… C’est quoi concrètement ?

Je sens que vous commencez à vous impatienter. 

En fait, le piège pour un homme qui cherche à séduire une femme, c’est qu’il oublie de fixer des limites à son désir de la séduire.

Lorsqu’une femme sait que vous cherchez à la séduire par tous les moyens, elle détient les pleins pouvoirs.

Traduction : Elle vous tient par les couilles mon cher ami 😉

L’un des grands pièges de la séduction consiste donc à ce que votre désir pour une femme aveugle votre raison.

La probabilité de tomber dans ce piège augmente sous l’influence de plusieurs facteurs :

  • Le degré de beauté de la femme. Plus une femme est belle, sexy et attirante, plus elle a de l’influence sur un homme. Une femme belle pourra plus facilement manipuler ou faire poireauter un homme. La beauté d’une femme est la faiblesse de l’homme.
  • Les opportunités de l’homme. Plus un homme manque d’opportunités avec les femmes, plus il se cramponnera à la seule carte qu’il a en main. C’est le principe d’abondance.
  • La valeur de l’homme. Un homme de grande valeur aura beaucoup de mal pour tomber dans ce piège. Le contraire arrive souvent…
  • Le manque d’expérience avec les femmes. Un homme qui ne connait pas très bien la psychologie féminine risquera de tomber dans l’un des grands pièges de la séduction plus facilement.

A lire aussi : Ce qui attire vraiment les femmes.

Comment ne plus tomber dans l’un des grands pièges de la séduction ?

En tant qu’homme, nous ne devons jamais être aveuglé par le désir d’une femme.

Les femmes sont comme des enfants, si on ne leur fixe pas de limites, elles s’amuseront toujours à voir jusqu’où elles peuvent aller et continueront à nous tester. Evidemment, pas toutes les femmes ne sont ainsi. Mais il est important tout de même de le savoir.

Pour qu’une opération de séduction réussisse vraiment, il faut que la femme se dise : »Ce mec-là, je ne dois pas déconner avec lui, sinon je risque de le perdre ! »

C’est cette limite qui fait qu’une femme pourra se donner à vous. Le fait qu’elle sache qu’elle n’a pas beaucoup de marge de manœuvre et que si elle ne saisit pas sa chance, c’est fini.

Autrement, lorsqu’elle sait que vous êtes prêts à tout pour la séduire. Elle comprend qu’il n’y a pas de limites et qu’elle peut s’amuser à jouer avec vous autant qu’elle veut. Vous êtes son toutou. Elle fait de vous ce qu’elle désire et vous n’avez pas votre mot à dire parce que vous ne voulez pas risquer de la perdre.

N’écoutez pas ce que vous disent les femmes ou ce qu’on vous montre au cinéma. Le gars qui court après la fille pendant tout le film et qui connait 1000 péripéties en chemin avant de finir avec elle, désolé de vous gâcher votre délire, mais ça n’existe qu’à Hollywood…

Dans le monde réel, les gars qui réussissent le plus avec les femmes sont ceux qui sont prêts à les perdre. C’est à dire que si elle déconne, leur manque de respect ou joue trop, c’est un NEXT pure et simple. Et c’est elle qui y perd.

Il n’y a pas de secret. Il faut que vous soyez en état d’abondance. Mon père m’a toujours appris à ne pas mettre tous mes œufs dans le même panier.

Vous êtes un homme de grande valeur et aucune femme n’est irremplaçable. Et si elle déconne, remerciez-la et supprimez son numéro, elle vous a rendu un grand service.

Lorsque vous invitez une fille à un rendez-vous et qu’elle l’annule au dernier moment sans proposer une autre date. C’est NEXT !

Fixez des limites, respectez-vous et n’ayez pas peur de perdre une fille et là votre vie changera et vous connaîtrez un succès immense avec les femmes.

Ne tombez plus dans l’un des grands pièges de la séduction !

Courez après vos rêves et non après les femmes !

Ah oui, et pour l’anecdote, je n’ai jamais couché avec cette fille, elle m’a fait poireauter pendant 3 mois…

Mais grâce à elle j’ai appris cette leçon importante. Et depuis, sans vouloir me vanter, je cartonne avec les filles.

Mon secret ? « I don’t give a fuck » comme disent nos amis américains.

Dites-moi dans les commentaires si cet article vous a plu. N’hésitez pas à partager avec nous vos expériences et à nous dire si vous êtes tombés dans l’un des grands pièges de la séduction…

Si mon contenu vous plait, n’hésitez pas à vous abonner au blog et rejoindre l’armée des hommes séduisants. Vous aurez le privilège d’être averti de la sortie des derniers articles en temps et en heure.

Vous pouvez aussi me contacter sur Instagram : kamalkemzi

Votre humble serviteur,

Kamal


Pour ceux qui veulent aller plus loin et qui souhaitent passer un cap dans leur développement personnel et apprendre à exploiter pleinement tout leur potentiel de séduction, mon livre « Atteignez le succès que vous méritez avec les femmes » est disponible sur Amazon.

Catégories : séduction

0 commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :